VOYAGEUR TEMPOREL ET VOYAGEUR SPATIAL 

Le voyageur « temporel » est un voyageur qui quitte son époque et traverse le temps (vers le futur ou vers le passé) puis revient à son point temporel d'origine.

S'il revient plus tôt ou plus tard sur la « trame temporelle », il pourra le faire avant sa naissance ou après sa mort sans quoi il prendra le risque d'être en « duplication existentielle».Le futur présente toutefois une exception à cette mise-en-garde, car si le voyageur n'a jamais vieilli avec ses congénères dans la "trame chronologique de son époque",  dans la conception « classique » du voyage temporel, le voyageur vieillit normalement pendant ses voyages dans le passé ou le futur, notamment lorsqu'il séjourne dans les époques visitées, passées ou futures. Comme il est tenu - en principe - de revenir exactement à la date d'où il est parti, ses congénères n'auront pas vieilli d'1 seconde alors que notre voyageur temporel, lui, aura vieilli de la durée de son séjour passé hors de son époque !

Le voyageur spatial (à une vitesse proche de la vitesse-lumière) est un voyageur se déplace dans l'espace et aussi - d'une certaine manière - dans le Futur, mais ce n'est pas un réel voyage temporel - comme dans notre premier cas - mais plutôt une contraction de son « temps propre ».

En effet, il ne vieillit quasiment pas pendant ses déplacements « luminiques » car sa très grande vitesse lui confère un ralentissement du vieillissement. (effet de la Relativité restreinte de A.Einstein)

Lorsqu'il reviendra de son voyage (s'il revient !), il découvrira que la Terre a vieilli du nombre d'années écoulées depuis son départ alors que lui n'aura pas quasiment pas subi les effets du vieillissement, toujours conformément à la théorie de la Relativité restreinte.

S'il a voyagé 200 ans, notre voyageur n'aura réellement subi les effets du Temps que pendant la durée où il ne se déplace pas à la vitesse de la lumière et pendant ses séjours « statiques », sur des planètes par exemple. En revanche, ses congénères (restés sur Terre et ne voyageant pas avec lui) seront tous morts depuis longtemps ....Sauf bien sûr si à cette époque on a trouvé le moyen de vivre ou de se conserver très longtemps...!


- DIFFERENCES ET SIMILITUDES entre ces deux types de voyageurs

Différences ...

Le voyageur temporel se déplace dans le temps mais continue de vieillir. Lorsqu'il revient à son époque, il a pris un sacré coup de vieux (il aura vieilli de 10 ans s'il a séjourné 10 ans au moyen-âge ou au 1er siècle avant Jésus-christ) alors que ses congénères n'auront pas pris une seule ride puisque notre voyageur, très ponctuel, sera rentré à sa base exactement même jour et même heure que son départ !!!

Pour le voyageur sidéral TGV, c'est le contraire : il n'a quasiment pas bougé (ou vieilli juste de la durée de son séjour sur la planète X ou Y) mais malheureusement ses congénères, qui eux n'ont pas eu la chance d'être du voyage et sont restés à bon port, ont tous sans exception vieilli de la durée de son absence et peut-être même tous morts si l'absence a été très très longue...(dur, dur pour sa petite amie..!)

Similitudes ...

Tous les deux ne vieillissent quasiment pas pendant la durée de leur «déplacement » soit à travers le temps, soit dans l'espace à une vitesse luminique.


- MODERNISATION du  concept pour ces 2 types de voyage

Attachons-nous à présent à "moderniser" la conception du "voyageur temporel", représentée de manière un peu poussiéreuse dans la littérature d'anticipation et dans l'imaginaire collectif, ainsi que celle du voyageur spatial, scientifique celle-là, car découlant directement de la théorie de la Relativité restreinte de A.Einstein (et qui de ce fait ne nous autorise pas à dire n'importe quoi...!)

Le voyage Temporel :

Est-ce que le déplacement temporel ne devrait pas avoir un "effet" sur le vieillissement du voyageur ?

Se pourrait-il que le Voyageur du Temps subissent les effets "normaux" du Temps : vieillissement lors de son déplacement vers le Futur ou rajeunissement pendant son déplacement vers le Passé ?

Ce qui poserait alors un obstacle de taille à des déplacements "lointains", et limiterait les 2 "bornes" de son voyage au jour de sa naissance dans le passé et au jour de sa mort dans le futur.

Dans ces deux cas, il lui serait en effet impossible de voyager au-delà des 2 bornes sans compromettre sa propre vie, et par ailleurs son voyage ne présenterait aucun intérêt s'il se projetait à des âges soit trop jeunes, soit trop avancés....!

Autrement dit, il ne pourrait visiter que sa propre époque, et dans un intervalle de quelques décennies...pas terrible car cela pose à nouveau le problème de l'auto-duplication "existentielle"....se retrouvez nez-à-nez avec soi-même,...plus jeune, ou plus vieux !

(mais serait-ce réellement un paradoxe ?)

Imaginons à présent que l'Espace se contracte ou s'expanse en permanence au cours du Temps...

Supposons par exemple que depuis sa création, l'Univers soit entrain de "rétrécir" indéfiniment (voir l'article plus loin sur le Destin de l'Univers), en d'autres termes, que la totalité des choses matérielles et des êtres vivants subissent un processus continu de rétrécissement, faible mais suffisamment important tout de même pour que notre voyageur, lors de son déplacement dans le Passé par exemple, se retrouve au mileu d'un Monde qu'il ne reconnaitra absolument plus puisque il sera devenu un être microscopique dans un Monde de géants...?

Mais cela est bien sûr une interprétation, parmi beaucoup d'autres, des effets "présumés" du déplacement temporel.

Peut-être que la contraction ou la dilatation de l'Espace serait imperceptibles pour notre voyageur et que son "échelle de taille" s'adapterait au cours de son transfert vers le passé ou vers le futur...

Au final, ayant subi lui-même la contraction, (ou la dlatation) de l'espace, la "taille" de l'époque visitée lui semblerait tout à fait normale...

Imaginons ensuite que le Temps se contrate ou se dilate en permanence ...

Supposons par exemple que depuis sa création, le Temps se contracte de façon continue et irréversible. Qu'arrivera-t-il à notre voyageur temporel si "l'échelle de temps" utilisée pour concevoir les déplacements de sa machine ne coincident pas avec les échelles de Temps passées ou futures, en constant changement ?

Supposons qu'il règle son "chronogyre" (machine temporelle des années 50 !) à 100 ans vers le Passé mais que 100 ans "actuelles" correspondent en réalité à 5 ans sur l'ancienne échelle de Temps puisque, par l'effet de contraction du Temps, les années d'avant étaient beaucoup plus longues que celles d'aujourd'hui....!

En fait, plus notre voyageur tenterait de remonter loin dans le Passé, plus il lui serait difficlie d'affronter le facteur "dilatation"

(puisqu'il se déplace à "rebours"). Autrement dit, il aurait de plus en plus de peine à s'éloigner de son époque présente vers le Passé, car les années prendraient de plus en plus de "temps" à être franchies....

Pour le déplacement vers le Futur, ce serait cette fois le contraire : il franchirait des années de plus en plus "raccourcies" et donc son voyage serait de plus en plus facilité car il s'accélèrerait indéfiniment...

Mais là encore, il s'agit d'une interprétation, parmi beaucoup d'autres, des effets "présumés" du déplacement temporel. Peut-être que la contraction ou la dilatation du Temps serait imperceptibles pour notre voyageur et qu'il se "fonderait" dans les nouvelles "échelles" de Temps pendant son transfert vers le Passé ou vers le Futur...

QUE se passerait-il alors si nous combinions d'une part la contraction-diltation de l'Espace et, d'autre part, la contraction-dilatation du Temps ? Car ne l'oublions pas, le Temps et l'Espace sont INDISSOCIABLES depuis la Théorie de la relativité générale de A.Einstein....

A vous d'imaginer les combinaisons possibles et ce qui pourrait arriver à notre voyageur Temporel dans chacune des combinaison !